L’histoire d’une fameuse soupe :)

Quand j’ai emménagé au Luxembourg il y a plus de 12 ans, j’ai découvert de nouveaux plats dont je n’avais jamais entendu parler comme le « Judd mat Gaardebounen« , plat typiquement luxembourgeois. Comme je n’aime pas les fèves et que je ne suis pas du tout fan de viande de porc, je n’en ai jamais préparé. De plus il est très difficile de faire un plat que ma belle-mère prépar(e)ait bien.

Pour faire plaisir, j’ai tenté (au début de mon arrivée ici) de faire une « lensenzopp« , une soupe aux lentilles. Je n’en avais jamais mangé et j’avais demandé vaguement ce que c’était. Me voilà donc partie dans la préparation TRES longue de ce plat et je mixe le tout comme on le ferait avec la soupe aux pois ! Je ne vous dis pas la tête de mon mari quand je lui ai servi une assiette de ma « bouillie brune » !!! Cela se sert non mixé ! Tout a fini dans la poubelle …

Depuis lors, j’ai reçu un livre de recettes luxembourgeoises et je me suis inspirée de la recette pour faire ma « lensenzopp ». Bien sûr comme toujours je ne suis pas les recettes à la lettre 🙂 J’ai déjà servi ce plat à ma mère qui a apprécié 🙂 Mon beau-frère, luxembourgeois lui aussi, était par contre surpris que nous ajoutions du vinaigre et pourtant c’est bon… Donc la recette diffère selon qu’on est au Nord ou au Sud de ce rikiki pays 🙂

Ma façon « belgo-luxo » de la préparer :

Faire revenir un oignon et deux gousses d’ail dans un peu d’huile d’olive. Ajouter un sachet de lentilles blondes (de préférence pré-cuites sinon cela doit mijoter des heures !!!). Ajouter deux poireaux coupés finement, 2 grosses carottes coupées en fin morceaux, 2 ou 3 pommes-de-terre coupées en petits cubes. Tout faire revenir. Ajouter du sel, du poivre et des feuilles de laurier et couvrir d’eau (un peu plus haut pour bien couvrir) et laisser mijoter. Cela doit mijoter au moins 1 heure et demie  à feu doux si les lentilles sont sèches et moins longtemps si elles sont pré-cuites. C’est prêt quand les lentilles sont bien molles et les pdt cuites, à vous de goûter 🙂

Ajouter en milieu de cuisson, deux saucisses « Mettwurscht », des pruneaux et du vinaigre. On rajoute du vinaigre en fin de cuisson ou alors directement dans l’assiette en fonction des goûts. C’est vrai que ce vinaigre donne un goût particulier à la soupe. Je coupe la Mettwurscht en fin de cuisson en petites rondelles pour donner encore plus de goût mais méfiez-vous des kcal dans cette saucisse.

Ici cela se sert bien souvent avec des « Panecher » (des crêpes)… C’est un plat on ne peut plus complet mais il vaut mieux ne pas devoir assister à un concert après avoir mangé cela,  vous comprendrez les effets sur les intestins 🙂

PS : Surtout ne pas mixer hein 🙂



Publicités

Catégories :Plat principal, SoupeÉtiquettes : , , , , , ,

Lut

2 Comments

  1. Michel Hetto

    marrant, vous n’aimez pas le porc mais une Mettwurscht ne vous gène pas dans la Lensenzopp, LOL

    • Lut

      je n’aime pas le porc en effet et je ne mange que max une voire deux rondelles de Mettwurscht … c’est surtout pour donner du goût à la soupe non ? sinon c’est super mega trop gras !! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s